32 158 ont dit non
50 000
Vient d’agir :
Marcello (Montreal) - Il y a 5 h

Le 11 avril 2018, un rapport préparé par le médecin vétérinaire Dr Jean-Jacques Kona-Boun portant sur le rodéo de St-Tite, ainsi que des images tournées pendant l’évènement, ont été rendus public.

Ce rapport et ces images confirment ce que nous savons déjà : les rodéos soumettent les animaux à la peur, au stress et au risque excessif de blessures ou même de mort.

Nous devons faire comprendre aux commanditaires du rodéo de St-Tite qu’il est inacceptable de faire subir aux animaux de la souffrance physique et psychologique au nom du simple divertissement.

N’ACCEPTONS PAS

cette absurdité cruelle au nom du « divertissement »

Quel est le problème avec les rodéos?

Le terrassement du bouvillon est une épreuve où un cavalier se jette sur un jeune bœuf en pleine course et lui tord violemment le cou jusqu’à ce que l’animal tombe au sol. Des bouvillons sont morts durant cette épreuve lors des Stampede de Calgary de 2013 et 2014, lorsque leurs cous ont été fracturés.
Durant les épreuves de monte de taureaux et de chevaux sauvages, une sangle est serrée autour d’une partie sensible du corps de l’animal afin de lui causer de l’inconfort et ainsi l’inciter à ruer. Les chevaux doivent également être éperonnés au niveau des épaules à chaque saut ou ruade pour que le participant puisse marquer des points.
La plupart des épreuves de rodéo impliquent l’utilisation d’instruments, comme l’aiguillon électrique, qui causent de la douleur et obligent les animaux à performer de crainte d’avoir mal.
La prise du veau au lasso est sans doute l’épreuve la plus cruelle des rodéos. Un veau de 3 ou 4 mois est pourchassé, terrifié, par un cavalier qui doit l’attraper au lasso, sauter de son cheval, soulever le veau, le jeter au sol et lui ligoter trois pattes. Les veaux sont parfois blessés ou tués lors de cette épreuve.
Certains amateurs de rodéo disent que les animaux sont comme des athlètes, et qu’ils ressentent de la fierté à performer. La peur que l’on voit dans leurs yeux prouve le contraire, et c’est elle que l’on vend en spectacle. Plus de photos
Des statistiques provenant du Stampede de Calgary révèlent que des animaux y sont régulièrement blessés ou tués. D’autres animaux, souvent oubliés dans ces statistiques, subissent le même sort pendant l’entraînement et les qualifications.
Crédit photo (1 et 3 à 6) : Jo-Anne McArthur/ We Animals

Des animaux tourmentés

Dr Jean-Jacques Kona-Boun, ainsi que de nombreux autres experts, l’affirment : les épreuves de rodéo sont fondamentalement incompatibles avec le bien-être animal.

Jo-Anne McArthur / We Animals
 Les activités de dressage qui ont cours dans le cadre des rodéos tenus conformément aux normes appliquées à St-Tite soumettent les chevaux et les taureaux qui en sont l’objet à des risques de lésions, telles que des fractures ou d'autres blessures sérieuses. Il en va de même des activités de prise de veaux au lasso et de terrassement de bouvillons. La détresse psychologique vécue par l’ensemble des êtres animaux utilisés lors de telles activités est également bien réelle.  - Dr Jean-Jacques Kona-Boun, médecin vétérinaire anesthésiste, DMV, MSc, DACVAA

Les laissés-pour-compte des rodéos : ce qui arrive aux animaux « non sélectionnés »

Vancouver Humane Society

Les défenseurs des rodéos se vantent du « petit » nombre d’animaux blessés ou tués lors des rodéos, mais leurs statistiques ne comprennent pas les animaux blessés lors des pratiques et des entraînements. Elles ne tiennent pas compte non plus des chevaux qui sont élevés pour la compétition, mais qui sont incapables de se qualifier. Ayant été gardés dans un état semi-sauvage, ces chevaux ne sont pas à l’aise avec les humains, ni sécuritaires. Ils finissent souvent à l’abattoir.

Chaque année, le Stampede de Calgary, l’un des plus importants rodéos au Canada, envoie ainsi à l’abattoir une vingtaine de chevaux ne s’étant pas qualifiés. Un grand nombre d’autres animaux sont également blessés ou tués chaque année durant le Stampede, surtout dans le cadre des épreuves de terrassement du bouvillon et de prise du veau au lasso.
Maintenant que vous savez, VOICI CE QUE VOUS POUVEZ FAIRE

Joignez-vous aux autres sympathisants de la SPCA de Montréal et dites NON aux rodéos!

  • Envoyez une lettre aux principaux commanditaires du rodéo de St-Tite pour leur demander de se dissocier de ce type d’évènement.
    Voir



* Vos coordonnées demeureront confidentielles.

VOUS DOUTEZ ENCORE?

Lisez l’avis d’autres experts

« Au cours de ma vie, j’ai été éleveuse et j’ai monté des broncos. J’ai aussi été vétérinaire spécialisée en animaux de ferme. J’ai été chercheure en médecine vétérinaire, inspectrice des viandes et procureure. Cette vaste expérience auprès des animaux me permet aujourd’hui d’affirmer une chose : les rodéos sont des événements foncièrement cruels. »

- Peggy W. Larson, DVM, MS, JD

« Alors que la foule assistant au rodéo hurle avec enthousiasme devant le " concours " qui se déroule entre l’humain et l'animal, toute personne ayant des sentiments et étant familière avec le comportement des mammifères peut voir que l'animal est réticent, et plus encore, qu’il est terrifié, souvent blessé et plongé dans la douleur. Le seul participant volontaire au rodéo est l'humain. »

- Marc Bekoff, Ph.D., professeur émérite d’écologie et de biologie évolutive à l’Université du Colorado et spécialiste du comportement animal.

« Les participants aux rodéos envoient leurs animaux dans des abattoirs où j’ai vu des bovins tellement mal en point que les seules zones où la peau tenait encore étaient la tête, le cou, les pattes et le ventre. J’ai vu des animaux arriver avec 6 à 8 côtes brisées, parfois sectionnées à partir de la colonne vertébrale et pénétrant même les poumons. J’ai vu jusqu’à 11 litres de sang accumulé sous la peau meurtrie d’un animal… »

- Dr. C. G. Haber, DMV, vétérinaire avec 30 ans d’expérience à titre d’inspecteur des viandes aux États-Unis

« Les animaux utilisés dans les rodéos n’aiment pas être traités de la sorte. Ils ressentent une douleur profonde et intense, qui perdure même après l’événement. »

- Marc Bekoff, Ph.D., professeur émérite d’écologie et de biologie évolutive à l’Université du Colorado et spécialiste du comportement animal.

Consultez notre foire aux questions

Les animaux de rodéo ne sont-ils pas comparables aux athlètes qui participent à d’autres sports dangereux?
Les athlètes humains prennent leurs propres décisions et ont le choix de participer ou non à une épreuve, alors que les animaux utilisés lors des rodéos n’ont aucun choix. Est-ce qu’un animal à moitié sauvage choisirait librement d’être harcelé jusqu’à ce qu’il entre dans l’arène, devant des milliers de spectateurs qui hurlent d’excitation face à la violence qu’on lui inflige? Est-ce qu’il choisirait d’avoir une sangle serrée autour de son corps et d’être tourmenté par un homme ou une femme sur son dos?
Les sangles ne font-elles pas que « chatouiller » l’animal?
Serrer une sangle autour des flancs d’un cheval ou d’un taureau, chez qui cette partie est très sensible, leur cause de l’inconfort, voire de la douleur. L’animal va donc ruer pour tenter de se débarrasser et de la sangle, et du cavalier. Quiconque observe le comportement de chevaux et de taureaux lors de compétitions de ruade ne peut que se rendre à l’évidence : ces animaux ne se cabrent pas, ne se débattent pas, ni ne ruent en réaction à un « chatouillement », mais bien parce qu’ils ressentent de la terreur et de la douleur.
Les chevaux et les taureaux montés dans les rodéos sont élevés pour ça… Ruer n’est-il pas naturel pour eux?
L’industrie du rodéo veut nous faire croire que certains chevaux et taureaux sont faits pour ruer et que c’est une expérience naturelle et positive pour eux. Même si certains animaux semblent avoir une prédisposition à la ruade, cela ne veut pas dire que ce soit agréable pour eux, cela signifie simplement qu’ils sont génétiquement prédisposés à réagir ainsi à la pression ou au stress. Et une sangle serrée sur les flancs étant nécessaire pour susciter ce comportement, on ne peut pas dire qu’il soit naturel. Par ailleurs, beaucoup de chevaux élevés en prévision des épreuves ne réussissant pas à se qualifier finissent à l’abattoir. Ayant été gardés dans un état semi-sauvage, ils ne sont pas sécuritaires pour l’humain, ni à l’aise en sa présence; ils sont donc après coup sacrifiés.
Les organisateurs de rodéos prétendent que les blessures sont rares et que des vétérinaires sont sur place pour surveiller le bien-être des animaux. Cela doit vouloir dire que les animaux sont bien traités?
Une équipe vétérinaire d’urgence est habituellement présente lors des rodéos, mais c’est bien plutôt parce que les organisateurs savent que le risque de blessures est grand. La présence de vétérinaires à de tels événements n’est pas synonyme de bien-être pour les animaux. Elle nous indique au contraire à quel point les rodéos exposent les animaux à des blessures inutiles, tout cela au nom du divertissement.
Les organisateurs de rodéos affirment que les sangles ne serrent pas les testicules des taureaux. Alors, où est le problème?
Que les sangles soient serrées autour des flancs plutôt qu’autour des testicules ne veut pas dire qu’elles ne causent pas d’inconfort, d’irritation ou de douleur. Cela ne veut pas dire qu’elles ne causent pas de la détresse psychologique et un risque de blessure. L’important à retenir est que la sangle est un instrument coercitif, qui oblige l’animal à performer.
Dans quel contexte a été préparé le rapport de Dr Kona-Boun?
En mai 2017, le professeur Alain Roy et ses étudiant-e-s de la Faculté de droit de l’Université de Montréal ont intenté un recours visant à empêcher la tenue du rodéo de Montréal, prévu dans le cadre des festivités du 375e anniversaire de la métropole. En vertu d’une entente mettant fin au litige, le professeur Roy avait obtenu le droit de dépêcher des observateurs aux rodéos de Montréal et de St-Tite, avec accès illimité aux installations et aux animaux. Après avoir lui-même assisté à toutes les activités de rodéo et passé plus de 360 heures à visionner les vidéos, Dr Jean-Jacques Kona-Boun, médecin vétérinaire, a préparé un rapport de plus de 600 pages faisant état des nombreux problèmes constatés au niveau du bien-être et de la sécurité des animaux.

Les instruments utilisés dans les rodéos

L’aiguillon électrique
Une décharge de 5 000 volts est envoyée dans l’épaule ou la hanche, principalement...
Une décharge électrique de 5 000 volts est envoyée dans l’épaule ou la hanche de l’animal, habituellement un taureau, pour l’inciter à se cabrer et à ruer.
L’éperon
Un instrument métallique à un ou plusieurs pics est fixé à l’extrémité des talons du cavalier...
Un instrument métallique à un ou plusieurs pics est fixé à l’extrémité des talons du cavalier, afin d’infliger de l’inconfort et même de la douleur, et ainsi provoquer les ruades de l’animal.
Le fouet
Il est permis dans les rodéos. Les blessures qu’il peut causer aux chevaux sont bien...
Il est permis dans les rodéos. Les blessures qu’il peut causer aux chevaux sont bien documentées et comprennent des lésions sévères aux yeux, des œdèmes, des enflures, des ecchymoses et des coupures.
La sangle
Elle serre fortement une zone sensible du corps de l’animal, lui causant une irritation et...
Elle serre fortement une zone sensible du corps de l’animal, lui causant une irritation et un stress dont il essaie de se dégager. En savoir plus

Voyez ce qu’ont fait

d’autres villes et régions du monde
  • L’Angleterre, l’Écosse et les Pays-Bas ont complètement interdit les rodéos, et plusieurs autres pays interdisent certaines épreuves de rodéo.
  • Aux États-Unis, plusieurs états dont la Californie, le Rhode Island, le Nevada, l’Ohio et le Wisconsin interdisent l’utilisation d’instruments causant de la souffrance comme l’aiguillon électrique et refusent la tenue de certaines épreuves extrêmes.
  • Des villes comme Pittsburg, Pasadena, Montgomery, San Francisco, Pompano Beach Southampton, New York, Greenburgh et Baltimore County ont pratiquement interdit ou du moins mis sous surveillance étroite soit les rodéos, soit l’utilisation de certains instruments tels que les sangles et les aiguillons électriques. St-Petersburg, Fort Wayne ainsi que la Floride interdisent complètement les rodéos.
  • Au Canada, la ville de Vancouver interdit les rodéos.